Alfred brehm Haus du Tierpark de Berlin

Le 30 juin 1963, le Tierpark de Berlin inaugurait l’Alfred-Brehm-Haus, un bâtiment de 5300 m2 baptisé ainsi en l’honneur du zoologiste et écrivain allemand Alfred Brehm, décédé en 1884. Cette fauverie a été classée monument historique et présentait avant sa rénovation de multiples espèces de fauves. Cette maison a été transformée en un espace moderne, dédié aux forêts tropicales de l’Asie du Sud Est. Le coût total de sa transformation est estimé à 8,2 millions d’euros.

Débutés en mai 2018, les travaux de rénovation auront duré 2 ans et la nouvelle maison 
a ouvert officiellement ses portes le 17 juillet 2020.

Enclos des tigtres de Sumatra en travaux
Volière des panthères longibandes en travaux

Découverte la nouvelle maison
"Alfred-Brehm-Haus"

Les anciennes structures ont en grande partie disparu ou ont été dissimulées pour une meilleure immersion. L’ambiance terne qui régnait dans cette maison a largement disparu grâce à cette majeure rénovation.

En pénétrant dans l’Alfred-Brehm-Haus, les visiteurs pourront découvrir deux grands couloirs et une grande salle tropicale centrale de 1100 mètres carrés, haute de 16 m au point le plus élevé, avec environ 5000 plantes, et où volent de nombreux oiseaux d’Asie du Sud Est en totale liberté.

L’occasion de découvrir de nombreuses espèces telles que des étourneaux de Rothschild (Leucopsar rothschildi), des gouras couronnées (Goura cristata) , des éperonniers napoléon  (Polyplectron napoleonis), des étourneaux pie (Gracupica contra), des irènes vierge (Irena puella) , ou des bulbuls orphées (Pycnonotus jocosus) parmi d’autres espèces. Des chauves-souris géantes d’Inde (Pteropus giganteus) volent également librement dans la serre tropicale.

Bülbül noir
Grand-duc bruyant
Bülbül Orphée

En immersion totale dans cette grande volière, les visiteurs pourront également découvrir deux espèces de reptiles dans deux espaces semi aquatiques : les alligators de Chine  (Alligator sinensis) et les faux gavials de Malaisie  (Tomistoma schlegelii).

Alligators de Chine
Faux gavial de Malaisie

Les panthères nébuleuses (Neofelis nebulosa) ont hérité d’une double installation intérieure et extérieure.
L’enclos intérieur, vitré, se situe à droite de l’entrée de l’Alfred Brehm Haus.

Les panthères disposent également d’une volière extérieure aménagée de différentes structures en bois pour ces animaux qui sont vulnérables dans toute l’Asie du Sud-Est, du Népal jusqu’à la Chine.

Des dendrolagues de Goodfellow (Dendrolagus goodfellowi) et des pademelons à queue courte  (Thylogale brunii) cohabitent dans une vaste installation. L’espace intérieur dévolu aux dendrolagues est aménagé avec de nombreuses branches.

Les visiteurs peuvent traverser le grand enclos extérieur où les kangourous arboricoles et les macropodidés cohabitent pacifiquement, pour une expérience des plus immersives.

Dendrolague de Goodfellow

Les deux grandes falaises de la maison Alfred Brehm, avec leurs douves plutôt disgracieuses, ont totalement disparu et offrent désormais plus d’espace et une qualité de vie améliorée pour les pensionnaires qui y vivent. C’est le cas pour les tigres de Sumatra (Panthera tigris sumatrae) qui vivent dans le premier espace, aménagé d’un bassin et de végétation. 

Des Tigres d’Indochine (Panthera tigris corbetti) profitent eux de l’un des espaces extérieurs qui n’a pas été modifié durant la rénovation de l’Alfred Brehm Haus.

 

Tout autour de la grande salle tropicale, plusieurs terrariums ont été installés pour présenter différentes espèces de reptiles, amphibiens et invertébrés vivant en Asie du Sud Est.

Gécarcin bourreau
Theloderma Corticale
Grenouille géante
Scinque à queue préhensile des Iles Salomons

Parmi ces différentes espèces, citons les crotales de Mangshan (Protobothrops mangshanensis) (En danger), les cobras royaux (Ophiophagus hannah) (Vulnérable), les Cuora mccordi (En danger critique), les hacophorus reinwardtii (Quasi menacé), les Tylototriton vietnamensis (En danger), les mygales ornementales saphires (Poecilotheria metallica) (En danger critique), ou encore les pachyures étrusques (Suncus etruscus), une espèce de musaraigne.

Au même titre que les tigres, les ours malais (Helarctos malayanus) et les binturongs (Arctictis binturong) sont hébergés dans la deuxième douve, réaménagée pour l’occasion. Une vitre de 2m de haut sépare les visiteurs des chats-ours et des ours malais, qui vivent dans cet espace.

Les deux espèces ont également accès à un espace extérieur agrémenté de structures d’escalade et d’un petit point d’eau.

© Sonja Jehserig et ProZoo
Panthère de Java

 

Les panthères de Java (Panthera pardus melas), présentées dans 4 parcs zoologiques en Europe et classées en danger critique dans leur milieu naturel, profitent d’une vaste volière extérieure aménagée de différentes structures en bois

Des chats dorés d’Asie ou chats de Temminck (Catopuma temminckii) ont hérités d’une volière richement aménagée de végétation et de troncs d’arbres. 

Une autre volière similaire présente des chats léopards de Palawan (Prionailurus bengalensis heaneyi).

Enfin, des couscous des Célèbes (Ailurops ursinus) sont attendus pour 2021.

Le domaine éducatif est d’une importance cruciale au sein de cette maison rénovée. De nombreux panneaux pédagogiques et informatifs sur l’Asie du Sud Est et les espèces qui y vivent ont été installés sur l’ensemble du bâtiment. La maison Alfred Brehm est devenue un véritable ambassadeur de la protection des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.