National Zoo – Expérience Migration

Smithsonian National Zoo
"Expérience migration"

Le Smithsonian National Zoo a décidé de transformer son historique “Maison des Oiseaux“, construite en 1928 , pour présenter de façon éducative les oiseaux et leur migration. “Expérience Migration” sera une attraction unique en son genre dans un zoo, et plongera les visiteurs dans les voyages migratoires des oiseaux à travers plusieurs espaces thématiques d’immersion.

Explorez "Expérience Migration"

Entrée dans la maison des oiseaux :

L’entrée se fera par un grand hall d’accueil donnant sur une première vision sur la volière de contact des oiseaux, que les visiteurs découvriront à la fin de la visite. Ensoleillés par les verrières du plafond, les visiteurs découvriront des sculptures d’oiseaux au dessus de leur tête, les invitant pleinement à découvrir “Expérience Migration”.

A l’est du hall d’entrée, une zone de détente vous permettra de boire un café au Bird-Friendly Café. L’occasion d’admirer également les extérieurs de la maison des oiseaux et de rejoindre une aire de jeux pour enfants où l’on peut découvrir comment les oiseaux volent ou mangent par l’intermédiaire de plusieurs jeux interactifs.

A l’ouest du hall d’entrée, les visiteurs pourront rejoindre la première zone humide de présentation.

La station de recherche :

Cette station de suivi des oiseaux, unique en son genre, se trouve juste à coté du Hall d’entrée. Ici, les visiteurs peuvent interagir avec des chercheurs du “Smithsonian Migratory Bird Center” et participer à des recherches scientifiques ou des baguages d’oiseaux. Une exposition est accessible pour décrire les différentes techniques de suivi des oiseaux, des émetteurs satellites ou l’analyse isotopique des plumes d’oiseaux. Un flux vidéo en direct réalisé depuis les nids des bihoreaux gris, situés à l’extérieur du bâtiment, offre une visibilité sur cette colonie sauvage d’oiseaux qui vit ici depuis au moins 100 ans.

 

Volière des oiseaux des rivages : La baie de Delaware

Dans la première des 3 volières d’immersion, les visiteurs pourront découvrir l’histoire de la migration des oiseaux de rivage. Les changements saisonniers et la disponibilité alimentaire pour les oiseaux sont mis en évidence dans cet espace. Des bécasseaux maubèches (Calidris canutus) et autres oiseaux de rivage volent au dessus des visiteurs vers un étang de marais et vers un bassin habité par des limules (Limulus polyphemus).

Des graphiques  aident à expliquer aux visiteurs pourquoi la baie du Delaware est un excellent exemple d’une station de ravitaillement, essentielle pour les oiseaux.

Bécasseau maubèche (Calidris canutus)

Cette espèce se trouve à l’Extrême-Arctique du Canada et jusqu’a la pointe sud de l’Amérique du Sud. Ce grand voyageur fait des allers-retours et parcourt ainsi jusqu’à 32 000 km par an. En plus de cela, les bécasseaux maubèches sont considérés par beaucoup comme l’un des plus beaux oiseaux de rivage.

Limule (Limulus polyphemus)

Un spectacle familier pour quiconque passe du temps sur la rive de l’Atlantique :  cette créature à la redoutable carapace est un véritable fossile vivant, car la plupart des autres espèces de la planète sont arrivées après la limule. Chaque année, près d’un million d’oiseaux de rivage migrateurs convergent vers la baie du Delaware pour se ravitailler en nourriture. Ils se gavent donc des oeufs pondus par les limules.

Volière des oiseaux des plaines : L’Upper Midwest

En quittant “La baie de Delaware”, les visiteurs pénètrent dans la volière des oiseaux des plaines, l’upper Midwest, qui tient son nom d’une région au Nord-Est des Etats-Unis (Minnesota, Wisconsin, Michigan, Iowa, Dakota du Nord et Dakota du Sud) . Ces zones humides se remplissent de neige fondue et de pluies saisonnières

Les canards prospèrent dans ce paysage façonné par d’anciens glaciers et regorgeant de nourriture dans ces vastes prairies humides qui dissimulent les nids des palmipèdes. De nombreux efforts de conservation ont été entrepris pour sauver les nombreuses espèces de canards qui y vivent, bien que cet habitat humide figure parmi les écosystèmes les plus menacés.

Volière des oiseaux chanteurs: Bird Friendky Coffee Farm

En rentrant dans la 3ème volière d’immersion, les oiseaux chanteurs volent parmi les arbres de la canopée qui poussent au dessus des plans de café. Cet espace représente une ferme traditionnelle et rustique de café. Les visiteurs apprennent ainsi comment le café qu’ils achètent peut avoir un impact sur les oiseaux migrateurs. En effet, la dégradation de l’habitat des oiseaux migrateurs affecte le succès de leur migration et de leur reproduction.

Oriolle de Baltimore  (Icterus galbula)

C’est un symbole de fierté pour les fans de Baseball du Maryland puisque l’oriolle est leur écusson. Son coup de sifflet semblable au son d’une flûte peut être entendu à travers le feuillage des arbres. La  femelle construit elle des nids suspendus aux arbres.

Paruline à gorge noire (Setophaga virens)

La paruline à gorge noire passe le plus clair de son temps dans les plus hautes branches de pins.
Son chant est presque unique et les futurs ornithologues amateurs pourront donc l’apprendre :
” Zee-zee-zee-zoo-zee”

Passerin Indigo  (Passerina cyanea)

L’indigo mâle peut sembler flashy, mais c’est la lumière à travers les structures des plumes qui les colorent ainsi. Recherchez ces oiseaux en plein soleil est donc très facile. Mangeant principalement des insectes et des graines de mauvaises herbes, les agriculteurs et les producteurs de fruits apprécient que cet oiseau vole à travers leurs champs.

La grande volière de vol

En sortant de la volière des oiseaux chanteurs, les visiteurs accéderont, par l’intermédiaire d’une passerelle extérieure, à la grande volière de vol. Construits au début des années 1960, six arches paraboliques en acier soutiennent cette grande volière, supportée par un mât central de près de 27 mètres de haut. Traversés par une voix montante, les visiteurs découvriront les différentes espèces d’oiseaux exotiques ou locaux qui habitent dans cette grande volière.

Approchant des 50 ans, la Grande Volière de Vol sera rafraîchie dans le cadre de la construction de l’exposition Expérience migration.

Axonometric_of_Great_Flight_Cage_-_National_Zoological_Park,_Bird_House,_3001_Connecticut_Avenue_NW,_Washington,_District_of_Col

Ombrette (Scopus umbretta)

Cette espèce africaine est le seul membre de sa famille taxonomique. Elle a les pieds palmés partiellement et dispose d’un ongle d’orteil normal pour le toilettage. Sa plus célèbre pose est debout sur le dos des hippopotames, où elle recherche principalement des grenouilles pour manger.

Paon bleu (Pavo cristatus)

Le paon indien mâle attire certainement l’attention des visiteurs avec son plumage irisé bleu ou de couleur verte. Chaque plume est inclinée et scintille au cours de ses parades nuptiales. Et le plus surprenant pour beaucoup, c’est de les voir en haut dans les arbres, où les paons dorment la nuit.

Harle Piette (Mergellus albellus)

Les motifs distincts noirs et blancs du harle Piette sont souvent associés à ceux du panda. Petit canard européen et asiatique, le harle Piette vit dans les rivières et les lacs poissonneux. La migration entre la taïga du nord et les régions côtières se fait à partir de la mi-octobre.  Les nids des harles se font dans des trous d’arbres.

Ouverture prévue en 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *