Tropicalia

Cédric Guérin, vétérinaire reconverti homme d’affaires, souhaite recréer un bout de forêt tropicale où viendraient s’émerveiller 500 000 visiteurs par an.

Dans « la plus grande serre tropicale du monde », papillons exotiques, poissons d’Amazonie, reptiles et plantes tropicales côtoieraient des colibris. une bulle de 20 000 m² posée sur un terrain de 10 ha près de Berck, sur les communes de Rang-du-Fliers et de Verton. Sous ce dôme de 32 m de haut, dans une chaleur maintenue à 26 ºC.

Côté énergie, la serre devrait être autonome pour ses besoins de chauffage, et ne devrait pas utiliser d’énergies fossiles, comme le gaz ou le fuel. Elle entend utiliser une technologie permettant de recycler et stocker la chaleur produite par l’effet de serre. 

  • Tropicalia offrira à ses visiteurs une expérience immersive dans un environnement d’envergure unique.
  • 20.000 m2 au sein de la plus grande serre tropicale du monde maintenue à une température ventilée de 26°C – 28°C toute l’année.
  • Une invitation au rêve et à l’émerveillement le long d’un parcours de plus d’un kilomètre.
  • Un monde animal et végétal en parfait équilibre pour le plaisir des sens.
  • Une porte ouverte vers la compréhension et le respect d’un écosystème fragile.
  • Accessible tout au long de l’année, Tropicalia s’adresse à tous les publics.

Tropicalia nécessite un investissement de 72 M€ sur des fonds publics et privés. Tropicalia ne souhaite pas communiquer la date du début du chantier, mais espère pouvoir ouvrir dès 2022.  

Vent de contestation contre ce projet

Présenté comme innovant sur le plan énergétique, ce projet de serre tropicale géante est contesté par un collectif d’associations écologistes ( collectif «Non à Tropicalia» qui regroupe 32 associations de lutte en faveur de la protection de l’environnement et des animaux) et des partis politiques. Le permis de construire est visé par un recours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.