SAN DIEGO SAFARIPARK : WALKABOUT AUSTRALIA

IMG_0865

Le  San Diego Safari Park, de renommée mondiale, a ouvert  “Australian Walkabout”, une expérience immersive qui met en vedette une gamme d’animaux indigènes australiens et thématisée autour des paysages ruraux, avec une sélection de plantes et de bâtiments rencontrés le long des routes de l’arrière-pays Australien.

Clou du spectacle, l‘arrivée en 2019, d’un couple d’ornithorynque, seul représentant de leur espèce, en dehors de l’Australie.

Pendant plusieurs mois, les équipes technique du parc et les sociétés extérieures se sont attelés à la création de cette nouvelle zone.

Walkabout Australia

Couvrant 1,5 hectares et ayant coûté environ 17,4 millions de dollars (14 millions d’€) , “Walkabout Australia” est situé au pied du sentier menant à Condor Trail, près de l’installation des tigres “Tiger Trail” du San Diego Safari Park.

“Walkabout Australia” emmène les clients sur une route de l’arrière-pays à travers quatre types d’habitats australiens: les prairies, la forêt tropicale, les zones humides et le désert. 

L’entrée de l’exposition commence par une maison en ruine nous amenant sur une zone de contact, vaste prairie herbeuse, où les clients peuvent voir et s’approcher des kangourous gris de l’Ouest ou kangourous gris (Macropus Fuliginosus), des wallabies à cou rouge (Macropus rufogriseus), des tadornes radjah (Radjah radjah) , des stictonettes tachetée (Stictonetta naevosa) et des Canaroies semipalmée (Anseranas semipalmata). Des répliques d’anciens poteaux électriques balisent les chemins de la zone.

Sur le chemin menant à la “station Zuest”, les visiteurs peuvent voir l’habitat de la forêt pluviale australienne, ombragée , et le lieu de vie des kangourous arboricole ou dendrolague de Matschie (Dendrolagus matschiei) . En plus de vivre dans les arbres, cet habitat sert à représenter leur milieu naturel, la forêt pluviale d’altitude plus élevée du nord de l’Australie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

En 2019 , un bébé dendrolague est né de l’union de Polly la maman et de Spike, le père. C’est la première fois qu’un kangourou arboricole de Matschie né au Safari Park.

 

Le chemin mène ensuite à la “Zuest Station” – le lieu de rassemblement central de “Walkabout Australia”. Les visiteurs peuvent s’arrêter pour manger et boire, mais aussi pour observer tout autour du bâtiment et en apprendre davantage sur les différentes techniques et traditions d’élevage de moutons et de production de laine pratiquées en Australie ou observer, par un nouveau point de vision, les dendrolagues. Même les toilettes reproduisent d’anciennes dépendances trouvées dans l’Outback. La végétation de “Walkabout Australia” comprend également des plantes résistantes à la sécheresse.

La “Zuest Station” permet aux visiteurs de voir de près, les wombats, les échidnés, les scinques à langue bleue, les pythons de Ramsay et des phalangers volants. Accompagnés d’un gardien, ces rencontres spéciales avec les animaux seront proposées plusieurs fois par jour.

SP-Pic-1-1

Un point d’eau pour les oiseaux australiens et une réserve d’eau complète l’immersion du bâtiment. Un pont depuis le bâtiment mène à des rochers géants et arrondis, semblables aux Devil’s Marbles en Australie.

En sortant de la “Station Zuest”, les visiteurs pourront découvrir les casoars du sud dans des enclos végétalisés rappelant les forêts tropicales. San Diego a présenté ses premiers casoars dans les années 1920. Un mâle nommé Cassy est arrivé avec d’autres animaux sauvages d’Australie en 1925. Le jeune oiseau, un casoar du sud ou à double caroncule parcourait le zoo, accueillant les visiteurs à l’entrée. Lorsque le zoo a reçu une paire de casoars du sud en 1929, une véritable maison a été construite pour eux. Eux aussi venaient à la clôture pour se faire caresser par les visiteurs. Ce n’est qu’en avril 1957 que le premier élevage réussi d’un poussin de casoar au zoo de San Diego. Le père du bébé avait vécu pendant 31 ans avant cette éclosion réussie! Sa progéniture a vécu pendant 15 ans. Un seul autre poussin de casoar a éclos; malheureusement, il n’a survécu qu’un jour.

Les ornithorynques

Pour accueillir ces rarissimes ornithorynques, le San Diego Safari Park a construit un tout nouveau bâtiment dans “Walbabout Australia”, avec une installation intérieure vitrée et aménagée d’un grand espace aquatique dont une partie en vue subaquatique. La pédagogie y est très développée et permet d’en apprendre plus sur cette espèce semi-aquatique et endémique de l’est de l’Australie et de la Tasmanie.

Le San Diego Zoo Safari Park est actuellement le seul zoo en dehors de l’Australie à abriter des ornithorynques. Lorsque deux ornithorynques – un mâle nommé “Birrarung” et une femelle nommée “Eve” – sont arrivés à San Diego en octobre 2019, c’était la première fois en plus de 50 ans que des ornithorynques sont présentés en dehors de l’Australie.

Les deux ornithorynques ont été transportés à San Diego depuis le Taronga Zoo à Sydney pour servir d’ambassadeurs en dehors de l’ Australie, et afin d’aider à communiquer sur l’importance de l’eau douce pour les humains et la faune endémique de l’Australie.

La pédagogie

Dans l’optique d’une pédagogie plus développée, de nombreux panneaux pédagogiques ont été installés dans l’ensemble de “Walkabout Australia”. L’occasion de faire la différence entre un kangourou et un wallaby, de prendre conscience des difficultés relatifs à la sécheresse qui s’abat sur l’Australie ou d’en apprendre d’avantage sur les caractéristiques de chaque espèce présenter au sein de la zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.