LIVRE “SANCTUAIRES” DE MELVIN TOULLEC

La biodiversité est en danger. Or, les menaces qui pèsent sur les espèces sauvages sont souvent d’origine humaine. Pour freiner leur déclin, des parcs zoologiques et des associations très actives mènent des projets de sauvegarde et de protection. Pour sensibiliser le public à ces actions de conservation, « Sanctuaires » propose un voyage immersif au coeur des zoos qui offrent aujourd’hui aux visiteurs un nouveau regard sur les espèces sauvages avec une attention portée au bien-être animal. Celui-ci passe par un environnement le plus proche du milieu naturel d’origine qui permet à l’animal de s’y épanouir, tout en apportant aux visiteurs une promenade aussi « nature » que possible. La création de ces nouveaux espaces de vie permet d’offrir un environnement paysager qualitatif et propice à la reproduction de l’espèce. Si de nombreux ouvrages photos existent sur les animaux dans leur milieu naturel, aucun n’a réellement exploré cette démarche : les photographier dans un zoo, parc ou réserve en mettant en avant les plus belles initiatives d’aménagement. L’image de la cage et des barreaux a la vie dure et peut rebuter le photographe animalier. Si, objectivement, elle n’est pas totalement fausse, les conditions d’accueil des espèces sauvages ont beaucoup évolué ces dernières années.

Le but de cet ouvrage est de surprendre le lecteur avec une approche inédite du zoo, présenter les actions de conservation qui peuvent être menées en faveur des espèces présentées dans l’ouvrage et montrer la diversité des espèces dans les parcs zoologiques français, suisses et belges. Et enfin, rendre hommage à tous ceux qui oeuvrent au quotidien pour assurer le bien-être aux animaux.
Ce livre invite le lecteur à vivre une « visite virtuelle » d’un parc zoologique idéal, où les animaux peuvent être vus dans des conditions se rapprochant le plus de leur milieu naturel.

Étudiant en licence « Sciences de la vie », Melvin Toullec s’est passionné depuis plusieurs années pour le monde animal et les parcs zoologiques. Il s’est notamment intéressé à la conservation des espèces animales et de leur milieu naturel, à travers la rencontre de personnes engagées dans ce domaine. Depuis 2016, la photographie animalière est venue s’ajouter à ses visites avec
à l’esprit « la nature au coeur d’un parc ». La même année, il crée une page Facebook dédiée aux parc zoologiques « Zoom sur les zoos » qui traite de leur actualité. En 2018, il crée le groupe « Conservation animale » regroupant aujourd’hui plus de mille membres. Il poursuit ses études avec un master dans la gestion/protection des populations animales afin de s’investir professionnellement
dans la conservation des espèces animales in-situ et ex-situ : www.flickr.com/photos/melvintoullec/albums

Quel a été l’idée principale dans la création de ce nouvelle ouvrage ?

–  Pierre-Roland m’a proposé le projet en voyant régulièrement mes photos sur les réseaux sociaux. Le but était de créer un ouvrage dédié aux espèces menacées en présentant les actions et associations agissant pour leur préservation. Le choix des espèces a été fait en fonction des programmes in et ex situ intéressants à présenter même si tous n’ont évidemment pas pu être traités. Nous voulions également parler d’espèces moins connues pour certaines et faire un ouvrage s’adressant à un large public afin de sensibiliser un maximum de personnes.

Approximativement, sais-tu le nombre d’ouvrages qui ont été vendus depuis le début de la diffusion, tant au niveau des zoos  que des plateformes de ventes (Fnac, etc.) ?

– Un peu plus de 1000 ouvrages ont été vendu à une quinzaine de zoos à travers la France et à un parc suisse (Aquatis). Je n’ai en revanche pas les ventes pour les plateformes et librairies comme il s’agit de dépôts.
Il y a eu un tirage initial de 2500 exemplaires suivi d’une réimpression de 1500 ouvrages, 1 mois plus tard.

Quels zoos t’ont ouvert leur portes pour t’aider à la création du livre? 

– Beaucoup de zoos m’ont ouvert leurs portes afin de pouvoir discuter avec les directeurs, directeurs zoologiques, chefs soigneurs, soigneurs, vétérinaires, responsables pédagogiques, approcher certaines espèces mais également voir les coulisses de leur parc.
J’ai notamment pu visiter dans le cadre du livre, la Réserve zoologique de Calviac, le Bioparc de Doué-la-Fontaine, la Réserve africaine de Sigean, le ZooParc de Beauval, le Parc Zoologique de Paris, Biotropica, le Zoo de Mulhouse, la Citadelle de Besançon, Zoo d’Amiens, Planète Sauvage, le Zoo de La Flèche, le Zoo de La Barben, le Parc de Branféré, le Domaine de La Bourbansais.
D’autres parcs que je n’ai malheureusement pas eu la chance de visiter au moment de la création du livre, nous ont quand même suivis et soutenus dans ce projet comme les Terres de Nataé, Ecozonia, le Parc animalier d’Auvergne et le Zoo d’Upie

Journaliste depuis vingt ans, Pierre-Roland Saint-Dizier est également scénariste de BD. Ses derniers albums évoquent les menaces environnementales, la préservation des espèces sauvages et le bien-être animal. Certains de ses ouvrages ont été soutenus par la SPA, l’Association française des parcs zoologiques et le Conservatoire du littoral.

Dernièrement il a sorti une BD : “Les adieux du rhinocéros” en vente dans certains parcs zoologiques Français.

Quel a été le rôle de Pierre-Roland Saint-Dizier dans l’élaboration du livre?

– Pierre-Roland avait en tête de faire un ouvrage avec mes photos animalières et m’a grandement aidé dans la création du projet. Connaissant bien le domaine de l’édition, c’est lui qui a fait toutes les démarches pour trouver un éditeur, en montant un dossier de présentation et en démarchant les éditeurs qui pouvaient être intéressés. Une fois celui-ci trouvé (les éditions du Gerfaut), Pierre-Roland a continué de m’aider dans le projet en réfléchissant avec moi aux informations que nous voulions donner et à une trame commune pour chaque espèce. Il a également eu un rôle très important dans la relecture des différents textes et dans leur mise en forme. Le projet n’aurait jamais pu voir le jour sans son aide précieuse.

D’autres tomes sont ils prévus pour la présentation d’autres espèces menacées (comme d’autres primates, oiseaux et petits félins)?

– J’ai effectivement réfléchi à des espèces que nous pourrions présenter dans un deuxième tome mais il n’y a pas de deuxième ouvrage prévu pour le moment. Il faudra en discuter avec notre éditeur, mais cette idée reste dans un coin de ma tête.😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.