OMAHA’S HENRY DOORLY ZOO – ASIAN HIGHLANDS

Asian Highlands transporte les visiteurs du zoo dans un voyage immersif à travers l’Asie, allant des contreforts des prairies du nord de l’Inde aux montagnes de l’Himalaya. Asian Highlands est situé sur un terrain de plus de 3 hectares auparavant non aménagé, le long du chemin principal du Omaha’s Hendry Doorly Zoo, au nord de la volière des flamants roses.

La phase 1, dont l’ouverture a eu lieu en mai 2018, comprends les espaces des pandas roux, cerfs du Père David, grues à cou blanc, cerfs huppé et  rhinocéros indien. La phase 2, dont l’achèvement a eu lieu au printemps 2019, comprends les installations des tigres de l’Amour, panthères des neiges, ours lippu, takins et  gorals. 

Asian Highlands

Le voyage commence le long des contreforts sud de la chaîne himalayenne.  Alors que les visiteurs poursuivent leur visite, une porte en pierre, réplique d’une ruine himalayene, crée un seuil vers la forêt et le début de leur voyage à travers la chaîne des hautes terres. Depuis le large chemin d’entrée, les visiteurs auront la possibilité d’observer les grues et les cerfs huppèes et les petits pandas en cohabition avec des muntjacs de Reeves, dans des habitats naturalistes. Comme pour toutes les installations et liés à la mission du zoo de fournir le plus haut niveau de soins aux animaux, divers éléments du paysage tels que des rochers, des arbres, des bûches , des plans d’eau, des marais vallonnés, des substrats naturels et des zones de gestion intérieures et extérieures, sont inclus dans chaque zone pour simuler leur environnement naturel et promouvoir un comportement et une activité adaptée aux espèces asiatiques présentées.

Un chemin forestier en légère montée se dirige vers le nord. Les visiteurs qui regardent vers l’ouest ont un premier aperçu des habitats des plaines asiatiques, notamment  lieu de vie des cerfs du Père David et  rhinocéros indien parcourant les prairies au-delà.

Alors que l’ascension se poursuit, une voie ferrée ancienne mais active passe au-dessus du chemin avec seulement (ce qui semble être) une vielle locomotive en acier rouillé soutenant le train de voyageurs. En sortant du passage souterrain, le chemin devient plus étroit et la forêt plus dense. Les visiteurs verront un ruisseau tumultueux qui serpente à travers la vallée naturelle et autour des arbres matures de la canopée. zone

Après quelques virages serrés le long du sentier, à l’est se trouve l’habitat de l’ours lippu ou paresseux, caractérisé par une colline herbeuse avec une forêt dense de feuillus au-delà. Un vestige de la structure d’un village se dresse le long de la limite de l’installation et offre un lieu pour l’entraînement en gros plan des ours et des démonstrations de comportement animal. Pour aider à stimuler les activités naturelles, l’habitat lui-même reproduit l’aire de répartition naturelle des ours lippu, avec un sous-étage forestier sec avec des affleurements rocheux, des vielles bûches et des collines herbeuses ainsi que des substrats sablonneux, herbeux et rocheux. Il y a également des roches chauffées dans l’installation.

À l’ouest de l’habitat à flanc de colline de l’ours lippu se trouve un relief naturel de vallée avec un bosquet d’arbres  et un sous-étage dense d’arbustes, de petits arbres à feuilles persistantes et de la brume recouvrant le sol forestier. Cette vallée nommée “Foggy Forest” offre une opportunité pour les enfants d’explorer une série de sentiers pédestres avec plusieurs possibilités de jeux basés sur la nature sur un espace de 700m2. Les visiteurs peuvent aussi identifier des sculptures réalistes d’animaux asiatique – notamment le faisan lophophore, la civette masquée, les pikas de l’Himalaya, la marmotte de l’Himalaya, le varan du Bengale ou le pangolin chinois.

À l’approche du sommet des hautes terres asiatiques se trouve l’habitat du tigre de l’Amour. Alors que les visiteurs poursuivent l’ascension finale, le paysage change en raison des altitudes plus élevées et de plus en plus de conifères caractérisent l’aire de répartition de la forêt boréale.

Le tigre de l’Amour occupe  la lisière d’un espace  de 1200 m2 qui marque également l’origine du ruisseau qui circule dans la zone. Plusieurs cascades et cours d’eau entrelacés caractérisent ce qui est aujourd’hui l’installation “Tiger Falls”. L’eau en mouvement crée un environnement actif et dynamique pour les tigres, offrant des possibilités de barbotage et de repos. Le ruisseau aide aussi les tigres à rester au frais pendant les journées d’été, tandis que les rochers chauffés offriront de la chaleur lors des journées plus fraîches. Réplique d’une ruine, le principale observatioire de l’installation permet au travers de panneaux de verre d’être à quelques centimètres des tigres d’être à quelques centimètres. À l’ouest de l’observatoire se trouve la zone de démonstration des tigres qui permet à 100 personnes de s’asseoir confortablement dans un mini-amphithéâtre pour assister à des démonstrations d’enrichissement des animaux.

Un batiment de nuit de 71 m2, est accessible pour les félins et un autre espace extérieur de 100 m2 , non visible des visieurs , est également à leur disposition, ou pour isoler temporairement un animal.

Situé au point culminant du site, dans une zone subalpine simulée, se trouve l’habitat des panthères des neiges, d’une superficie de 290 m2Une falaise rocheuse abrupte et articulée, simulant l’habitat naturel montagneux accidenté d’Asie centrale, caractérise l’installation des panthères des neiges et offre des possibilités d’escalade, de saut, de repos et d’observation des félins. Cet habitat fournit également des roches chauffées aux panthères. Enfin un abri permet d’observer de plus près les panthères des neiges.

La zone intérieure pour les panthères des neiges est de 66 m2, avec une tanière de maternité. Comme la plupart des espaces de cette zone, les panthères des neiges peuvent également profiter d’une petite installation extérieure de 60 m2, hors exposition principale.

L’un des types d’habitats les plus uniques de l’expérience des hauts plateaux asiatiques est l’exposition alpine des takins et gorals de 1700 m2. Du point bas du ruisseau au sommet de la crête, l’habitat englobe plus de 12 mètres de dénivelé, créant un environnement très réaliste et dynamique pour ces animaux qui aiment sauter, grimper et traverser des falaises presque verticales.

Des collines herbeuses, des pentes abruptes d’éboulis en lacets et des affleurements rocheux caractériseront l’habitat, avec des arbres matures parsemant le paysage pour fournir de l’ombre pendant les mois les plus chauds de l’année. Un ruisseau sinueux  traverse le premier plan et comprends des zones immobiles peu profondes pour permettre aux animaux de se rafraîchir et de se reposer, le tout à proximité immédiate du sentier réservé aux visiteurs et des belvédères d’observation.

La zone intérieure des takins et gorals mesure environ 120 m2. Tout comme les tigres, un espace de 150 m2, hors exposition, est également disponible pour ces espèces montagnardes.

Inspiré du camp de base du mont Everest au Népal et nommé de manière ludique avec un clin d’œil au folklore tibétain, le camp « Yeti » est un point centrale de service pour les visiteurs qui visite les hauts plateaux asiatique.

Le camp comprends de nouvelles toilettes (pour hommes, femmes et familles), un point de nourriture et de boissons servant des options uniques d’inspiration asiatique et une petite boutique offrant une variété de cadeaux spécialement adaptés au thème des hautes terres asiatiques. De nombreuses options d’ombre et sièges sont également disponibles, contribuant ainsi à créer une véritable expérience de camp de base tout au long du voyage. Les clients peuvent se reposer et se ressourcer avant de terminer la visite à travers les contreforts himalayen jusqu’aux plaines herbeuses.

Les visiteurs descendent ensuite dans les plaines herbeuses du nord de l’Inde et du sud du Népal, où ils ont une vue panoramique à 180 degrés sur le plus grand habitat des hautes terres asiatiques: l’espace des rhinocéros indiens et des cerfs du Père David qui évoluent dans un marais composé d’herbes hautes, de ruisseaux éphémères, de marais boueux et de sablières. Les talus de terre érodés par l’eau définissent davantage le caractère de l’habitat et offrent des possibilités de grattage et de frottement pour les rhinocéros. Les grands arbres de la canopée fournissent également de l’ombre pendant les mois chauds de l’été.

Les cerfs du Père David se trouvent pour la toute première fois au zoo et aquarium Henry Doorly d’Omaha. En plus de partager l’espace avec les rhinocéros indiens, ils disposent d’un batiment et d’un espace extérieur hors exposition. Les cerfs du Père David ont également accès à deux grandes mares de boue, leur permettant de se rafraîchir par temps chaud.

La nouvelle zone des rhinocéros indiens comprend un bâtiment ultramoderne de 350 m2 avec 4 boxs recouverts de paillis de 1,21m de profondeur, d’une zone de préparation alimentaire et de quatre box, dont une zone pour effectuer des actes vétérinaires, d’une balance, d’un chauffage infrarouge, de portes hydrauliques, de deux points d’entrée/sortie vers les espaces extérieurs.

Deux installations extérieures, l’une de 300 m2 et l’autre de 2000 m2, permet aux rhinocéros d’être à l’extérieur, mais séparés en cas de besoin. 
Les rhinocéros permuttent entre les deux espaces, donnant à chacun la possibilité de profiter des deux zones. Avec de multiples opportunités d’observation et de découverte sur les ongules et cervidés, cela compléte ainsi le voyage dans la découverte des hautes terres asiatiques au travers de l’Asie centrale et du nord des espèces qui vivent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *