RESERVE AFRICAINE DE SIGEAN: GRANDE VOLIERE AFRICAINE

La Réserve Africaine de Sigean s’est lancé dans un grand projet innovant : la construction d’une des plus grandes volières d’immersion d’Europe centrée sur les bassins extérieurs des alligators.

L’objectif de cette volière géante de 10 000m2 est de rassembler tous les grands oiseaux échassiers africains coloniaux en un même lieu.
Ce sont au total entre 300 et 500 oiseaux qui pourraient évoluer à terme dans cette volière d’immersion. 
 
 
Les alligators, quant à eux, conserveront leurs installations  et observeront ce ballet aérien du coin de l’œil !
Tous les cheminements existants ont été conservés. La zone ayant été aménagée et abondamment plantée en 2011 (dix-sept espèces végétales différentes).

Commencé à la fin de l’été 2017 et après deux ans d’études et de demandes de permis, l’essentiel du chantier a constitué en l’installation d’une quarantaine de mâts entre 7 et 12 mètres, pesant près d’une tonne, et qui supportent un filet en acier inoxydable de 15 000 m2 sur une surface d’environ un hectare.

Cette volière a été élaboré en collaboration avec le Bureau d’Études “Bioparc”, spécialisé dans les volières notamment celle du Bioparc de Doué, et qui propose ses services pour la conception et la réalisation de volières en France et à l’étranger. 

Un investissement important, de plus de 3 millions d’euros, pour permettre aux visiteurs de mieux observer les oiseaux dans leur habitat naturel.

Des ibis sacrés, des spatules d’Afrique, des cigognes d’Abdim, des marabouts d’Afrique, des pintades vultérines, des gris du Gabon… autant d’espèces élevées avec succès mais dans des volières au volume jugé de plus en plus insuffisant à mesure que les effectifs s’accroissent. Oiseaux grégaires et coloniaux, ils ne reproduisent jamais aussi bien que lorsqu’ils sont entourés de nombreux congénères ! 

Pour favoriser ce grégarisme naturel, la réserve africaine de Sigean a décidé d’offrir aux oiseaux un très grand espace : La volière Africaine avec un volume de vol de 70 000 m3. 

Les 150 premiers oiseaux de 12 espèces différentes y ont été lâchés les 4 et 5 juillet 2018.

L’entrée se fait maintenant par un premier sas situé juste en face la plaine africaine et l’île des magots.

Des tamaris ont été replantés et hébergent maintenant les nids des ibis, spatules, cigognes et hérons. Des roselières ont été recrées pour que les canards de la volière puissent y nicher en toute discrétion. Enfin, l’ensemble du périmètre nord et ouest a été ceinturé de Cannes de Provence pour protéger les oiseaux des vents violents qui balayent si souvent la région en hiver.

En tout, ce sont plus de 250 nouveaux arbres qui ont été plantés lors de la création de la volière.

Certains oiseaux arboricoles, plus fragiles comme les calaos ou les touracos sont rentrés au chaud pendant la période hivernale.

Trois bassins, dont le plan d’eau des alligators, par exemple, qui fait 1m50 de profondeur : trop profond pour les espèces les plus chétives, ont été aménagés sur l’ensemble de la volière. Les deux plus gros alligators vivent dans l’un des 3 bassins. Plusieurs centaines de tortues de Floride vivent également dans un autre bassin. Ces tortues aquatiques sont généralement recueillies au printemps par les particuliers qui les confient à la réserve, faisant ainsi office de centre d’accueil pour cette espèce invasive en France. 

Les visiteurs peuvent sortir par deux sas de sorties, l’un juste en face de l’espace consacré aux émeus et l’autre à coté de la maison des alligators rénovée par la réserve africaine de Sigean en 2015.

Situé non loin de la petite volière des saïmiris qui cohabitent avec des jeunes alligators nés au parc, un poste d’observation extérieur à la grande volière est proposé aux visiteurs pour redécouvrir, une dernière fois, les nombreuses espèces qui vivent au cœur de cette grande volière africaine.

Les oiseaux de la volière africaine

Les ibis sacrés, ibis chauve, spatules d’Afrique, cigognes d’Abdim, cigogne blanche et noire et marabouts forme ainsi de grandes colonies mixtes comme dans les zones humides africaines. Grue couronnée héron goliath, bec-ouvert africain, ombrette, bihoreau gris, francolin a cou jaune, tantale ibis, ibis hagedash, jabiru d’Afrique, canard à bosse, canard noirâtre, canard sochet, calaos à joues grises, calao trompette, fuligule nyroca, dendrocygne fauve, dendrocygne veuf, rolliers, touraco gris, pauline et violet, pigeon roussard, pintades vulturines, vanneaux armé et éperonné, vautour à capuchon, de Rüppell, à tête blanche, palmiste et de nombreux perroquets gris du Gabon sont visibles au cœur de cette grande volière africaine.

Bec-ouvert Africain
Bihoreau gris
Calao à joues grises
Calao trompette
Canard noirâtre
Canard souchet
Dendrocygne veuf
Dendrocygne fauve
Cigogne blanche
Cigoigne d'Abdim
Ibis chauve
Spatule d'Afriqsue
Francolin à cou jaune
Gris du Gabon
Grue couronnée
Héron Goliath
Ibis Hagedash
Ibis sacré
Jabiru d'Afrique
Marabout d'Afrique
Ombrette
Pigeon roussard
Pintage Vulturine
Sarcelle du cap
Sarcelle hottentote
Sarcidiorne d'Afrique
Tantale ibis
Touraco pauline
Touraco violet
Vanneau armé
Vanneau épéronné
Vautour à capuchon
Vautour palmiste
Vautour de Rüppel

En 2020, la Réserve Africaine de Sigean a également entrepris la rénovation du vivarium qui a été  rehaussé et entièrement repensé. Il est intégré dans la grande volière et lui sert d’ailleurs d’un autre sas d’entrée.

D’une superficie d’environ 300 m2, ce nouvel espace dédié aux reptiles africains et malgaches vous permettra d’observer pythons royal, boas arboricole de Madagascar, de Duméril et  émeraude, caméléons à quatre corne et de Parson, varans à gorge noir et du Nil, crocodiles nains, faux gavial de l’Afrique de l’Ouest, et tortues aquatiques telle que la Péloméduse roussâtre qui évoluent au milieu d’une végétation luxuriante.

Les reptiles du vivarium

Alligator américain
Boa arboricole de Madagascar
Caméléon de Parson
Caméléon à quatres cornes
Crocodile nain
Faux gavial d'Afrique
Python royal
Iguane vert

La pédagogie

De nombreux panneaux sont disposés dans la volière pour présenter les différentes espèces qui y vivent.
Des carrousels, comme ceux de la grande volière sud américaine de Doué, sont également accessibles pour les visiteurs, désireux d’en apprendre plus sur ces oiseaux africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.